tilde


tilde

tilde [ tild(e) ] n. m.
• 1834; mot esp. fém., lat. titulus proprt. « ce qui est placé au-dessus » titre
1Signe en forme de S couché (\tilde) qui se met au-dessus du n en espagnol, lorsqu'il se prononce [ ɲ ] . Mettre des tildes.
2(1917) Signe utilisé en transcription phonétique pour indiquer une prononciation nasale (ex. pleine [ plɛn ] et plein [ plɛ̃ ] ).
3Dans les dictionnaires bilingues, Symbole qui, parfois, remplace l'entrée dans l'exemple.

tilde nom masculin (espagnol tilde, du latin titulus, inscription) En espagnol, signe écrit au-dessus de la lettre n pour noter la palatalisation (par exemple año [aɲo], « année »). Signe placé au-dessus d'un symbole phonétique pour indiquer une prononciation nasale (par exemple chanson [ʃ̃s̃]). Signe abréviatif placé au Moyen Âge au-dessus d'un mot.

tilde
n. m. En espagnol, signe (tilde) que l'on met au-dessus de la lettre n pour lui donner le son mouillé.

⇒TILDE, subst. masc.
A. — ÉCRITURE. Signe diacritique en forme de S couché (\tilde).
1. En espagnol, signe placé au-dessus de la lettre n pour indiquer la palatisation. On se sert aussi fréquemment [en espagnol] d'un accent particulier, le tilde (\tilde), qui surmonte la lettre n (ñ) et se prononce comme gn (É. LECLERC, Nouv. manuel typogr., 1897, p. 449).
2. Signe placé au-dessus d'une voyelle pour indiquer une prononciation nasale. Nous écrivons une voyelle nasalée par la lettre de la voyelle orale correspondante, surmontée d'un signe spécial appelé tilde qui indique l'abaissement du voile du palais (P. PASSY, Les Sons du fr., 1917, p. 83). Dès 1886 (...) l'alphabet de l'Association Phonétique Internationale use (...) de signes diacritiques (points, crochets, tildes, cercles) (F. CARTON, Introd. à la phonét. du fr., 1974, p. 14).
B. — PALÉOGR. Au Moyen Âge, signe ayant la forme d'un trait horizontal, recourbé ou non à ses extrémités, et qui était placé au-dessus d'un mot pour indiquer son abréviation. Il est invraisemblable qu'un copiste ait recours à une abréviation par suspension pour faire l'économie d'une nasale, quand telle est la fonction première du tilde (G. HASENOHR ds Romania t. 107 1986, p. 416).
REM. Tildé, -ée, adj., écriture. Surmonté d'un tilde. Un « n » tildé. (Dict. XIXe et XXe s.).
Prononc.: [tild], [-de]. WARN. 1968, MARTINET-WALTER 1973, Lar. Lang. fr. [tild]; LITTRÉ [tilde]; ROB. 1985 [tild] en vedette mais: ,,Mettre des tildes [tilde] ou [tild]``. Étymol. et Hist. 1834 orth. esp. (BOISTE). Mot esp. att. dep. 1433 (E. DE VILLENA ds COR.-PASC.), issu du lat. titulus (titre) qui signifiait propr. « ce qui désigne, signale ». Cf. a. fr. title, fr. mod. ti(l)tre « signe abréviatif » (v. titre, étymol. 1 b; FEW t. 13, 1, p. 360a).

tilde [tild] n. m.
ÉTYM. 1839; mot espagnol fém. dans cette langue.
Signe en forme de S couché (˜) qui se met au-dessus du n en espagnol, lorsque ce n se prononce [ɲ] (ex. : España [espaɲa]). || Mettre des tildes [tilde] ou [tild].
Ce signe, utilisé dans les transcriptions phonétiques pour noter la nasalisation d'une voyelle.Ex. : [ɛ] notant è, ai…, [ɛ̃] notant ain.
DÉR. Tildé.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • tilde — tilde …   Dictionnaire des rimes

  • Tilde — Tilde; Wiederholungszeichen * * * Tịl|de 〈f. 19; 〉 1. Aussprachezeichen, im Spanischen über dem n zur mouillierten Aussprache [nj], z. B. in Señor, im Portugiesischen über a, e, o zur nasalen Aussprache, z. B. São Paulo 2. 〈in Wörterbüchern〉… …   Universal-Lexikon

  • Tilde — Sf (ein diakritisches Zeichen) per. Wortschatz fach. (20. Jh.) Entlehnung. Entlehnt aus span. tilde, dieses mit unregelmäßiger Formentwicklung aus l. titulus m. Zeichen, Kennzeichen, Ehrenname, Überschrift .    Ebenso nndl. tilde, ne. tilde, nfrz …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • tilde — tildė statusas T sritis informatika apibrėžtis Ženklas tilde. Kodai: 126 (ASCII, dešimtainis), U+007E. Savarankiškas ženklas, neturintis aiškiai apibrėžtos paskirties. Tildės kodas sutampa su ↑riestinio kirčio ženklo kodu. Todėl faktiškai abu šie …   Enciklopedinis kompiuterijos žodynas

  • tildė — statusas T sritis informatika apibrėžtis Ženklas tildė. Kodai: 126 (ASCII, dešimtainis), U+007E. Savarankiškas ženklas, neturintis aiškiai apibrėžtos paskirties. Tildės kodas sutampa su ↑riestinio kirčio ženklo kodu. Todėl faktiškai abu šie… …   Enciklopedinis kompiuterijos žodynas

  • Tilde — er navnet for tegnet Tilde over n, der angiver mouillering (udtale med j lyd) …   Danske encyklopædi

  • Tilde — Til de, n. [Sp., fr. L. titulus a superscription, title, token, sign. See {Title}, n.] The accentual mark placed over n, and sometimes over l, in Spanish words [thus, [ n], [ l]], indicating that, in pronunciation, the sound of the following… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Tilde — (span.), »Strichlein«, insbes. das Zeichen auf dem (spanischen) ñ, z. B. señor (spr. ßénjōr) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Tilde — (span.), Strichlein, bes. das Zeichen über dem n (ñ), um dessen Aussprache als nj anzudeuten …   Kleines Konversations-Lexikon

  • tilde — 1864, from Sp., metathesis of Catalan title, from L. titulus inscription, heading (see TITLE (Cf. title)) …   Etymology dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.